Ouverture d’un centre de médecine esthétique : conditions et démarches

La médecine esthétique connaît une popularité grandissante en France et dans le monde. De nombreux médecins souhaitent se lancer dans cette aventure en ouvrant leur propre centre de médecine esthétique. Mais quelles sont les conditions requises pour créer un tel établissement ? Quelles démarches et autorisations sont nécessaires pour concrétiser ce projet ? 

Dans cet article, nous vous dévoilons les étapes clés et les aspects pratiques à prendre en compte pour ouvrir un centre de médecine esthétique en toute sérénité.

Bien que la médecine esthétique soit accessible à tous les patients qui souhaitent améliorer leur apparence, il convient de noter que la pratique des actes médicaux tels que le botox et les peelings est réservée aux chirurgiens esthétiques. Ainsi, tout le monde ne peut pas diriger un centre de médecine esthétique.
  1. Diplôme et qualification : Pour ouvrir un centre de médecine esthétique, il est primordial de posséder les diplômes et qualifications nécessaires. Les praticiens doivent être des médecins qualifiés ayant suivi une formation spécifique en médecine esthétique. Les actes à visée esthétique, tels que les injections ou les traitements laser, doivent être réalisés par des médecin
  2. Autorisation et démarches : Outre les diplômes, le praticien doit obtenir différentes autorisations pour ouvrir un centre de médecine esthétique. Les démarches auprès de l’Ordre des médecins et l’Agence Régionale de Santé (ARS) sont indispensables, ainsi que la création d’entreprise classique.
  3. Souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle : Vous devez souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle pour couvrir les éventuels dommages causés à vos patients.
  4. Embaucher du personnel qualifié : Vous devez embaucher du personnel qualifié et compétent pour assister les médecins dans l’exercice de leur pratique.
  5. Matériel médical et respect de l’hygiène : Le médecin doit disposer d’un plateau technique incluant un matériel médical adapté pour la pratique de ses actes à visée esthétique. De plus, le respect de l’hygiène est primordial pour garantir la sécurité des patients.
Un médecin peut se spécialiser en médecine esthétique en suivant des formations spécifiques, comme celles proposées par l’AFME ou le CNME.

Aspects pratiques de la création d'un centre de médecine esthétique

Le choix du local et de son emplacement est crucial pour assurer le succès du centre. L’outil « CartoSanté » de l’INSEE permet d’étudier la démographie et le nombre de médecins dans la localité visée.

Il est important de choisir le statut juridique adapté. Les options varient selon la complexité de la structure, notamment si le centre compte des associés.

La gestion et le développement du centre de médecine esthétique sont des aspects clés pour assurer sa pérennité. Il est essentiel de mettre en place des stratégies marketing et de communication, ainsi que de proposer des soins de qualité pour fidéliser les patients.

Les autorisations à obtenir

Il est indispensable de s’inscrire à l’Ordre départemental des Médecins au moins 90 jours avant l’ouverture du cabinet. De même, l’immatriculation au Centre de Formation des Entreprises (CFE) doit être effectuée dans les 8 jours précédant le début de l’activité. Étant donné que le médecin pratique des actes à visée esthétique et de la médecine morphologique, il est tenu de respecter les normes d’hygiène en disposant d’un plateau technique comprenant du matériel médical pour la pratique de ses actes à visée esthétique. De plus, il doit souscrire des assurances telles que la responsabilité civile professionnelle, l’assurance du matériel et l’assurance multirisques des locaux professionnels.

Qu'est ce qui différencie un centre de médecine esthétique à un institut de beauté ?

Un centre de médecine esthétique et un institut de beauté sont deux types d’établissements qui offrent des services liés à l’amélioration de l’apparence, mais ils présentent plusieurs différences notables.

  1. Les prestations proposées :
  • Un centre de médecine esthétique propose des traitements médicaux non-chirurgicaux pour améliorer l’apparence et traiter les imperfections cutanées, tels que les injections de Botox, les peelings chimiques, la mésothérapie, les traitements au laser ou encore la cryolipolyse. Ces actes sont réalisés par des médecins spécialisés en médecine esthétique.

  • Un institut de beauté, en revanche, offre des soins esthétiques plus traditionnels et non médicaux, tels que les soins du visage, les massages, l’épilation, le maquillage, la manucure et la pédicure. Ces prestations sont effectuées par des esthéticiennes diplômées.

  1. Les qualifications du personnel :
  • Les médecins travaillant dans un centre de médecine esthétique doivent posséder un diplôme en médecine et une spécialisation en médecine esthétique. Ils sont soumis à des obligations de formation continue pour rester à jour sur les techniques et les réglementations en vigueur.

  • Dans un institut de beauté, les esthéticiennes doivent détenir un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou un brevet d’études professionnelles (BEP) en esthétique-cosmétique. Elles peuvent également posséder des qualifications supplémentaires pour certaines techniques spécifiques.

  1. La réglementation :
  • Les centres de médecine esthétique sont soumis à des réglementations strictes en matière d’hygiène, de sécurité et d’autorisations pour exercer. Ils doivent obtenir des autorisations auprès de l’Ordre des médecins et de l’Agence Régionale de Santé (ARS), et suivre les normes médicales en vigueur.

  • Les instituts de beauté sont également réglementés, mais leurs contraintes sont moins strictes que celles des centres de médecine esthétique. Ils doivent respecter les normes d’hygiène et de sécurité spécifiques à leur secteur et dépendent de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat pour certaines formalités administratives.

Comme le disait Hippocrate, « L’art est long, la vie est courte ». La création d’un centre de médecine esthétique est un projet ambitieux qui demande du temps, des compétences et des ressources. En suivant les étapes mentionnées et en respectant les conditions nécessaires, le praticien pourra concrétiser son projet et offrir des soins esthétiques de qualité à ses patients.

N’oubliez pas que l’expérience patient est primordiale. Pour mesurer l’expérience patient, récolter des avis positifs authentiques sur Google et augmenter votre nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux, faites confiance à MediTrust, la solution dédiée aux professionnels de santé.

Ne Ratez Pas Nos Conseils Exclusifs!

Visez vous la 1ère position ?

🔍 Infos Exclusives - Emails 1-2 fois/mois

🚀 Boostez Votre Visibilité - Astuces et stratégies inédites

Retour en haut